le bonheur avec Aristote ; éthique à Nicomaque

le bonheur avec Aristote ; éthique à Nicomaque

À propos

Aristote (IVe siècle av. J.-C.), à l'exemple des philosophes qui l'avaient précédé, prend pour point de départ de ses considérations, la question du souverain bien, ou l'idée absolue de bonheur. Tout ce qu'on fait, dit-il, tout ce qu'on entreprend, a nécessairement un but, qui est, en dernière analyse, le plus grand bien possible de celui qui agit. Par conséquent, tous les arts, toutes les sciences dont l'homme s'occupe, ont pour but ou pour dernière fin un certain avantage qui doit en résulter . Et comme elles sont subordonnées, à quelques égards, les unes aux autres, il doit y en avoir quelqu'une dont la fin est principale, essentielle, et telle que les autres ne soient, pour ainsi dire, que des moyens d'arriver à celle-là.
Cette science principale et supérieure est la politique, qui a pour but le plus grand bonheur de l'homme, et même des hommes réunis en sociétés.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782849901939

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    124 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11.1 cm

empty