Le menteur ; et autres nouvelles

Le menteur ; et autres nouvelles

À propos

Un séduisant colonel de l'armée des Indes, du fait de son goût pour l'affabulation et le mensonge, enferme sa femme dans une situation inextricable; la petite société close d'un paquebot joue avec cruauté et indifférence le destin d'une jeune fille; un fils de pasteur découvre soudain la vie douteuse de comédienne qu'aurait menée sa mère dans un passé lointain; un prince italien, pour s'être épris d'une jeune et riche Américaine, découvre la fragilité de l'amour... Autour de ces personnages de Henry James, incapables de comprendre les dilemmes qu'ils vivent, les mailles du filet se resserrent jusqu'à précipiter le drame. Par ces quatre nouvelles, inédites jusqu'à ce jour en France, voilà qu'une fois encore nous est donné de découvrir l'art admirable de cet écrivain qui, évitant toute métaphysique pour ne s'attacher qu'aux subtils problèmes du quotidien, restera un maître dans le domaine de la fiction. Né a New York le 15 avril 1843, mort à Londres le 28 février 1916, Henry James quitta les Etats-Unis à l'âge de 32 ans pour s'établir en Angleterre où il resta jusqu'à la fin de ses jours. Les quatre nouvelles ici publiées ont paru en Angleterre entre 1889 et 1907.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles > Nouvelles

  • EAN

    9782709606325

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    292 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Henry James

Né à New York en 1843, mort à Londres en 1916, Henry James qui prit la nationalité anglaise un an avant sa mort, est l'écrivain qui a dépeint le plus finement la distance, qui n'a cessé depuis de s'élargir, entre l'esprit européen et la sensibilité américaine. C'est à Londres où il s'établit à partir de 1876 qu'il écrit ses plus grands chefs-d'oeuvre. Une série d'études sur la femme américaine dans un milieu européen fut inaugurée par Daisy Miller (1878). Le thème opposant innocence américaine et sophistication européenne se retrouve dans Les Européens (1878), Washington Square (1880), Les Bostoniennes (1885) et « Reverberator » (1888) et atteint sa conclusion avec Les Ambassadeurs (1903) où la civilisation est définie comme « la tradition ininterrompue de culture que l'Europe occidentale hérita du monde antique ».ÿLa Différence a publié en poche dans « Minos » : « Reverberator », Une vie à Londres, L'Autre Maison, Heures italiennes, Esquisses parisiennes, Le Sens du passé et La Scène américaine.

empty