Poèmes saturniens ; fêtes galantes

À propos

Cette oeuvre de jeunesse fut nommée ainsi en l'honneur de Saturne, planète des mélancoliques. Rêvant à une poésie «soluble dans l'air», Verlaine souhaite établir une correspondance entre sentiments et sensations. À travers cette recherche poétique, il explore une grande variété de thèmes, de la rêverie urbaine dans «Nocturne parisien» à l'événement historique dans «La Mort de Philippe II».Dans ce recueil, le poète se détache de ses inspirations parnassiennes et symbolistes. Le rythme de ses vers s'affranchit peu à peu de la norme esthétique de l'époque et laisse parler la musique.- Objet d'étude : La poésie du XIX? siècle au XXI? siècle- Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre- Prolongement : Le poète, un être à part (corpus de textes).


Rayons : Littérature > Poésie > Lyrique


  • Auteur(s)

    Paul Verlaine

  • Éditeur

    J'ai Lu

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    26/04/2023

  • EAN

    9782290390382

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    12.5 cm

  • Largeur

    17.8 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    112 g

  • Support principal

    Poche

Paul Verlaine

1844-1896
La famille de Verlaine appartient à la petite bourgeoisie: son père, comme celui de Rimbaud, est capitaine dans l'armée. Il naît à Metz et fait ses études à Paris. Puis, il est employé à l'Hôtel de Ville. Il collabore au premier Parnasse (1866) et fréquente cafés et salons littéraires parisiens. En 1870, il épouse Mathilde Mauté avant de rencontrer Rimbaud. Il quitte alors son épouse pour suivre le jeune poète en Angleterre et en Belgique. En 1873, il le blesse d'un coup de revolver et est condamné à deux ans de prison qu'il purge à Bruxelles et à Mons. A sa sortie, il se rend à nouveau en Angleterre, puis à Rethel et exerce une charge de professeur.
En 1894, il est couronné "Prince des Poètes" et doté d'une pension. Usé prématurément, il partage son temps entre le café et l' hôpital. Il meurt dans la misère en 1896, à Paris.
Verlaine demande à la poésie d'être un chant discret et doux, traduisant des impressions indécises. En 1896, il s'est rallié au symbolisme que venait de lancer Moréas.

empty