Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 01/05/2021

  • Naguère, les êtres de même sexe qui entretenaient des relations amoureuses risquaient la condamnation, voire la mort. Mais la question de leurs pratiques ne se traduisait pas socialement. Le XIXe siècle n'a pas seulement inventé le mot "homosexuel", il a aussi créé "l'homosexualité" comme catégorie médicale et juridique, comme identité. Ce livre explore la façon dont la "question homosexuelle" s'est constituée en lien avec l'extension des rapports capitalistes, de la formation de la catégorie à sa consécration, de l'Allemagne de Weimar aux usines de Buffalo, des écrits de Patricia Highsmith à ceux de Mario Miéli.

    À horizon: la possibilité d'un autre monde où l'on serait humain sans se classer en homo, hétéro - sans que des pratiques sexuelles ne définissent une identité.

    Sur commande
  • Ce livre propose une histoire du concept de communisation, et pour cela parcourt l'histoire de la lutte des classes de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui. Parler de communisation, c'est affirmer que, dès ses débuts, et donc sans « période de transition », une révolution future commencera à transformer les rapports sociaux capitalistes en rapports sociaux communistes :
    Destruction du travail salarié, du travail en tant que tel, de la propriété privée, de l'État, de l'échange marchand, des classes et de la domination masculine... La communisation, c'est une insurrection créatrice qui ne crée pas les bases d'un communisme à venir, mais qui, dès le premier jour, commence à le réaliser.

  • Une banlieue déshéritée, le dernier jour de classe ; en lycée professionnel, la journée promet d'être difficile. Au contraire, pour le prof-narrateur de ce récit, l'école ramollit : personne ne frappe, chacun joue son rôle, les élèves font même du théâtre. Mais quand le décor n'est pas assez solide, le lycée dérape... Cette fin d'année ne ressemblera à aucune autre. Un livre conseillé à ceux qui pensent le plus grand bien de l'école.

  • Une banlieue déshéritée, le dernier jour de classe ; en lycée professionnel, la journée promet d'être difficile. Au contraire, pour le prof-narrateur de ce récit, l'école ramollit : personne ne frappe, chacun joue son rôle, les élèves font même du théâtre. Mais quand le décor n'est pas assez solide, le lycée dérape... Cette fin d'année ne ressemblera à aucune autre. Un livre conseillé à ceux qui pensent le plus grand bien de l'école.

  • La démocratie, c'est encore Churchill qui l'a définie le mieux : un moindre mal. Si les défauts du parlementarisme n'empêchent pas de s'en accommoder, c'est qu'il incarne l'idéal d'institutions où nous nous retrouverions pour débattre et décider en commun. Et si nous commencions par nous demander comment une révolution future développerait une vie et une organisation sociale, le communisme pour ne pas le nommer, sans ces médiations et ces pouvoirs qui aujourd'hui nous écrasent. Il s'agira alors d'inventer des façons radicalement différentes de faire, d'être, de vivre.

empty