Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 01/05/2021

  • Journal (1939-1943)

    Galeazzo Ciano

    • Payot
    • 4 Septembre 2013

    C'est en 1930 que le jeune et fringant comte Galeazzo Ciano (1903-1944) lie son destin à Mussolini en épousant sa fille aînée. Un certain dilettantisme et un goût pour la dolce vita ne prédisposaient pourtant pas le diplomate romain à tenir un rôle de premier plan dans les affaires de l'État. Mais son physique avantageux, sa conversation brillante et son sens politique lui confèrent de sérieux atouts. Nommé à la tête de la propagande fasciste, " héros " de la campagne d'Ethiopie, il obtient en 1936, après la proclamation de l'Empire, le ministère convoité des Affaires Étrangères et devient dès lors l'influent numéro deux du régime. D'abord favorable à un rapprochement avec l'Allemagne de Hitler, il s'oppose peu à peu, au lendemain de la signature du Pacte d'Acier, à la politique pro-germanique agressive de son beau-père. Partisan de la conclusion d'une paix séparée avec les Alliés, puis de la démission du Duce, il est finalement exécuté comme traître le 11 janvier 1944.

    De 1936 à 1943, Ciano tint un journal quasi quotidien des événements, dans un style direct et mordant où transparaissent ses efforts pour empêcher la guerre, mais aussi ses sentiments filiaux à l'égard de Mussolini et son cynisme. Son épouse Edda réussit à sauver une partie des précieux carnets et les emporta avec elle, cachés sous sa jupe, dans sa fuite vers la Suisse. Elle y fit publier en 1946 l'édition originale reprise ici et entièrement révisée par Pierre Milza.

  • Tome II.
    Septembre 1939-février 1943.

    Ce second volume raconte la tragédie de la guerre à laquelle l'Italie finit par se rallier alors qu'elle n'est pas prête. Ciano, qui la désapprouve, se détache lentement de Mussolini et multiplie les portraits, aussi talentueux qu'assassins, des hiérarques du nazisme, notamment Hitler, Ribbentrop et Göring qu'il rencontre à de nombreuses reprises. Le récit s'achève avec son renvoi, prélude à la tragédie qui le conduira à orchestrer la chute du Duce avant de finir exécuté sur l'ordre de ce dernier. Un témoignage exceptionnel sur le fond et dans la forme.

  • Tome I:
    Août 1937-septembre 1939.

    Gendre de Mussolini, marié avec sa fille Edda, ministre des Affaires étrangères, Ciano passe pour le favori du Duce. Écrit avec un rare talent, son journal conjugue une chronique du fascisme et l'histoire de sa dérive résultant de l'alliance avec Hitler dont Ciano a été le principal artisan avant de s'en mordre les doigts. Il « appartient à ce noyau de documents indispensables pour connaître les dessous diplomatiques de la Seconde Guerre mondiale », résume Maurizio Serra dans sa présentation inédite.

empty