Librairie Generale Francaise

  • Franz Kafka Le Procès « Kafka dont l'oeuvre si singulière a l'air tombée du ciel est-il un maître ? Oui. Le maître se reconnaît à ce qu'il apporte aux hommes une nouvelle façon de regarder. Si nouvelle que souvent le public crie au scandale.
    « Dans Le Procès il se débat contre la justice. Où est la justice ? Qu'est la justice ? M. K., son héros principal, est arrêté un beau matin par des policiers mystérieux, pour une faute qu'on ne veut pas lui dire. Il reste libre de ses mouvements. Mais il ne peut plus ignorer qu'un procès lui est intenté par des instances énigmatiques. Il essaiera de voir des juges, des avocats. Il tourne en rond, il perd sa peine. Il apprend qu'il ne peut être gracié.
    « A l'aube, un jour, deux messieurs en frac et en gibus l'exécutent dans une carrière, en lui sciant le cou dans un mouvement de ballet.
    « Quelle est cette justice étrange ? Quel est ce Procès qu'on ne peut jamais gagner ? M. K. n'est-il pas l'homme tout court, condamné à mort de naissance, et qui s'agite vainement du néant à la tombe ? » Alexandre Vialatte.

    Traduction d'Axel Nesme.
    Présentation et notes de Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent.

  • Franz Kafka Le Château Quelle singulière mission, quel puissant appel ont pu fixer l'énigmatique M. K. qui se dit arpenteur sur les terres du comte Weswest ? L'auberge du village enneigé où il échoue par un soir d'hiver sera-t-elle désormais le visage de son destin ou l'ultime étape vers ce monde du Château qui semble aimanter ses rêves ? Lorsque s'interrompt ce récit inachevé, le lecteur quitte à regret une contrée onirique éclairée par l'humour et la facétie. Allégorie moderne, fable ou fiction pure, Le Château se dresse comme un nid d'aigle où Kafka accumule un trésor d'images et de visions qu'il plonge, comme le voulait l'un de ses maîtres, Kierkegaard, « dans les eaux baptismales de l'oubli pour le consacrer à l'éternité du ressouvenir ».

    S'il nous montre la vie humaine perpétuellement troublée par une transcendance impossible, c'est qu'il croit à l'existence de cette transcendance. Simplement, elle est hors de notre atteinte. Son univers est à la fois fantastique et rigoureusement vrai.
    Jean-Paul Sartre, Situations I.

    La nostalgie de ce rêveur n'allait pas à la ßeur qui s'épanouit au royaume mystique, mais aux « délices de la banalité ».
    Thomas Mann, Franz Kafka et « Le Château ».

    Ajouter au panier
    En stock
  • Franz Kafka La Métamorphose « Lorsque Gregor Samsa s'éveilla un matin, au sortir de rêves agités, il se trouva dans son lit métamorphosé en un monstrueux insecte. Il reposait sur son dos qui était dur comme une cuirasse, et, en soulevant un peu la tête, il apercevait son ventre bombé, brun, divisé par des arceaux rigides, au sommet duquel la couverture du lit, sur le point de dégringoler tout à fait, ne se maintenait que d'extrême justesse. D'impuissance, ses nombreuses pattes, d'une minceur pitoyable par rapport au volume du reste, papillonnèrent devant ses yeux.
    « Qu'est-il advenu de moi ? » pensa-t-il. Ce n'était pas un rêve. Sa chambre, une vraie chambre humaine quoiqu'un peu trop petite, était là, paisible entre les quatre murs familiers... » Avec Kafka, le fantastique n'est plus un élément déroutant. Il devient tout naturel. Il est ressenti de l'intérieur. C'est en quoi Kafka, comme Proust, Joyce ou Céline, est une des clefs de la littérature du xxe siècle.

    Roger Nimier.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Kafka Journal Nous avons des yeux pour voir.
    Pour connaître Dieu nous avons notre existence.

    Voici le témoignage le plus poignant de toute l'histoire de la littérature. Que devient un homme quand le verbe pénètre en lui, décide de sa vie, et lui fait espérer un mystérieux salutoe « Nous avons été chassés du paradis mais le paradis n'a pas été détruit pour cela. » Ce paradis qu'on doit retrouver sera d'autant plus beau qu'on revient de loin. Kafka relate tout ce qui l'envahit et l'abat : peur de la maladie et de la solitude, désir et crainte du mariage, lutte contre le milieu familial et religieux. Etouffé par ses scrupules, Kafka ne perd jamais de vue sa vie spirituelle dont il attend force et lumière. Ce Journal, c'est tout l'ennui de la vie et le salut qui l'éclaire.

  • Bilingue série allemande dirigée par brigitte vergne-cain les ouvrages de la collection bilingue proposent :
    Des textes de grands auteurs étrangers ;
    Une traduction fidèle et précise, sans être littérale ;
    Une introduction critique ;
    Des notes à caractère culturel et des précisions linguistiques.
    La métamorphose die verwandlung traduction et notes de brigitte vergne-cain et gérard rudentdans la métamorphose, il y a un personnage central doté d'une certaine dose de pathétique humain, placé au milieu de personnages grotesques, sans coeur, silhouettes pour faire rire ou pour faire peur, ânes se prenant pour des zèbres ou créatures hybrides entre lapins et rats... ce qui fait la beauté des cauchemars personnels de kafka, c'est que le personnage humain qui tient le rôle central appartient au même univers personnel et fantastique que les personnages inhumains qui l'entourent... mais il cherche à sortir de ce monde, à le transcender... l'absurde personnage central appartient au monde absurde qui l'entoure, mais, pathétiquement et tragiquement, il essaie d'en sortir pour accéder à un monde d'humains - et il meurt de désespoir... vous remarquerez le style de kafka. sa clarté, son ton net et précis, qui forme un contraste si frappant avec le sujet cauchemardesque de son histoire. nulle métaphore poétique ne vient ornementer ce récit tout en noir et blanc. la limpidité de son style souligne la sombre richesse de sa vision. unité et contraste, style et sujet, manière et intrigue sont parfaitement agencés pour former un tout.
    Vladimir nabokov, littérature.

  • Premières proses publiées / Un bréviaire pour les dames Conversation avec l'homme en prière Conversation avec l'homme ivre Les aéroplanes à Brescia / Un roman de la jeunesse Une revue défunte / Description d'un combat Grand bruit / Journal de voyage de Weimar à Jungborn Le premier long voyage en train / Contemplation (Recueil) Journal de l'année 1912 : Le Verdict - Le Soutier La Métamorphose / Le Disparu (Amerika) / Le Procès Dans la colonie pénitentiaire / A cheval sur le seau à charbon / Un médecin de campagne (Petits récits) Journal de l'année 1917 - Le Château Un artiste du jeûne (quatre histoires).


    /> Ce livre permet de suivre, à travers un choix de textes, les étapes principales de la création, renouvelée jusqu au bout, de Franz Kafka, et ainsi mieux se repérer dans son oeuvre.

empty