Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 10/05/2021

Pu Du Mirail

  • La Garonne et le Canal du Midi ont représenté des axes historiques majeurs de communication, formant un système de navigation inachevé autour de Toulouse. La capitale régionale absorbait l'essentiel du fret et contrôlait le commerce d'entrepôt des produits descendus des Pyrénées et de leur piémont. Son association au canal du Midi a laissé espérer une dynamisation du trafic grâce à la mise en relation de la Provence, du Languedoc et de l'Aquitaine. Mais les problèmes de navigabilité de la Garonne, les ruptures de charges dues à des barrages toulousains presque infranchissables, une connexion imparfaite avec le canal du Midi, ont limité les effets attendus des voies d'eau pour Toulouse. Les pouvoirs publics ont cependant tenté, au cours du xviii e siècle et au début du xix e siècle, de remédier aux difficultés en modifiant et en créant des écluses, en aménageant des quais, en bâtissant des ports sur la Garonne et le canal du Midi et en perçant le canal de Brienne.
    Les aménagements restent incomplets et tardifs, les dernières réalisations entrant en concurrence directe avec le chemin de fer à partir du milieu du xix e siècle. Le rôle économique des voies d'eau régresse alors pour laisser place, à la fin du xx e siècle, à la réappropriation des voies fluviales à des fins ludiques et touristiques accompagnée d'un processus de patrimonialisation.

  • Denis Menjot est de ceux qui défrichent de nouveaux champs de la recherche, questionnent des sources pas toujours très bavardes, décryptent les processus de formation et les dynamiques des systèmes fiscaux. Il est encore de ceux qui défendent une histoire globale de la fiscalité et se refusent à n'y voir que techniques et chiffres. Il est enfin de ceux qui s'interrogent et croisent les fils entre histoire et présent. Le prélèvement fiscal, la fraude, la redistribution des ressources sont quelques-uns des champs explorés, intéressant tant l'idée de bien commun au Moyen Âge que celle de civisme fiscal de nos jours.
    Les 28 contributions réunies en l'honneur de Denis Menjot s'inscrivent dans cette veine et voudraient témoigner de la pérennité de la dynamique qu'il a insufflée. Du x e au xvii e siècle pour de multiples espaces en Europe et en faisant jouer différents niveaux d'échelle, des cultures fiscales se donnent à voir. Elles sont d'abord perçues à partir de la construction de discours, de ce dire fiscal dont les retorses subtilités s'insinuent dans les moindres recoins de l'activité humaine. Il s'agit ensuite de descendre dans les entrailles du gouvernement des finances et sa mécanique parfois bien complexe, avant de tenter d'évaluer ce que l'on pourrait dénommer « les effets sociaux » tant sur le plan des structures que sur celui de la critique et des contestations, ce qui ramène de toute évidence au discours.

  • Cet ouvrage est une encyclopédie publiée en France (traduite de l'italien) au début du XIXe siècle, l'un des premiers textes encyclopédiques des Lumières.
    Longtemps enterré (quasi littéralement) dans un dépôt de l'Imprimerie nationale, il propose une histoire universelle de toutes les sciences, ce que l'on appellerait aujourd'hui les sciences dures et les humanités, notamment la littérature. Juan Andrés était un jésuite et l'un des hommes les plus savants et réputés de son époque, tombé dans l'oubli depuis la seconde moitié du XIXe siècle. Il dut quitter son Espagne natale lors de l'expulsion des Jésuites en 1767 et connut des déboires en Italie, son pays d'accueil, comme le montre bien l'étude préliminaire. Cette édition critique et modernisée a notamment pour but de faire ressortir de l'ombre cet homme remarquable et sa pensée.

  • La historiografía tradicional, espanola y europea, ha considerado la Guerra de Granada (1482-1492) como un hecho de naturaleza y alcance exclusivamente hispánicos. Se trataba del último episodio de un proceso ibérico, la "Reconquista", el enfrentamiento secular entre el Islam y la Cristiandad, consustancial al Medievo peninsular. El nacionalismo romántico del siglo XIX y la dictadura de Franco (1939-1975) lo marcaron a fuego en la identidad nacional espanola.
    Sin embargo, en Ias últimas décadas se han revisado estos postulados, hasta culminar en una revisión radical. Librado el conflicto de la carga ideológica que lastraba su estudio, se ha podido abordar bajo una luz nueva, que tiene un doble marco infinitamente más amplio y complejo. De una parte, Ias Guerras de Granada -en plural- como manifestación ibérica de lo que en Europa se ha denominado " cruzadas tardías ".
    De otra, el reordenamiento geopolítico del Mediterráneo, como un tablero de ajedrez, en el que el Islam avanzaba en Levante y retrocedía en Occidente. El presente volumen reúne textos de especialistas europeos que abordan tanto las cruzadas contra el Reino de Granada en el siglo XIV -con participación de borgonones, escoceses, franceses e ingleses- como la guerra final de conquista en el siglo XV.
    Se identifican los canales de difusión de noticias, la implicación y diferente repercusión en Ias cortes renacentistas de la Península Italiana, o el eco atenuado de Ias hostilidades en el Sacro Imperio Romano-Germánico. Emerge así una imagen insólita, novedosa, de un conflicto de dimensión y alcance internacionales.

  • Ce livre envisage l'action des forces politiques et sociales qui ont soutenu de bout en bout la Seconde République espagnole, tout en poursuivant des objectifs contradictoires. Il interroge la tension entre le projet réformiste de certains et l'aspiration révolutionnaire des autres, et s'attache à la divergence fondamentale entre les secteurs qui ont souhaité donner la priorité à la conduite de la guerre et ceux qui ont préféré ne pas dévier de leurs efforts pour remédier aux maux dont souffrait le pays, notamment les inégalités sociales.
    La réflexion est organisée en deux parties : l'une consacrée aux réformes menées par la jeune République, sous l'impulsion de Manuel Azana ; l'autre tournée vers les gouvernements de guerre dirigés par Francisco Largo Caballero puis Juan Negrín. Le lecteur se voit ainsi proposer une vision plurielle de huit années qui ont bouleversé l'Espagne et dont l'écho a retenti en Europe et dans le monde entier.

  • Cet ouvrage se propose d'explorer différentes facettes de la production écrite et des pratiques de cour dans la Castille des xii e - xv e siècles, dans le but d'évaluer l'influence exercée par les modèles culturels anglo-normands.
    Partant du constat que l'espace plantagenêt occupe durant une bonne partie du xii e siècle un vaste espace qui s'étend du nord de l'Angleterre aux Pyrénées, et qu'il voit émerger sur le terrain politique et culturel des pratiques et des textes qui furent largement diffusés et imités, les auteurs s'emploient à étudier la circulation des idées, des individus, des manuscrits et des textes, et la perméabilité des formes littéraires castillanes aux modèles culturels forgés dans l'entourage des rois d'Angleterre. Leurs analyses révèlent les mécanismes d'innovation qui se mirent alors en marche, à un moment crucial dans le processus d'élaboration d'une pensée politique et d'une conception du pouvoir castillanes.
    Ce volume propose la première synthèse disponible sur les modèles anglo- saxons dans la culture castillane des xii e - xv e siècles. Il constitue plus largement un jalon essentiel pour des travaux à venir sur les phénomènes d'innovation culturelle au Moyen Âge.

  • Ce numéro porte sur la naissance et le développement d'une industrie aéro- nautique et de compagnies de transport aérien dans les pays scandinaves. Il montre que les pays scandinaves et la Finlande ont très tôt compris l'intérêt de ce secteur et ont été parmi les premiers en Europe à créer des entreprises en rapport avec l'aviation, dont certaines ont acquis une réputation interna- tionale. Mais comme beaucoup d'autres, celles-ci ont connu des vicissitudes ;
    à plusieurs reprises, elles ont dû se réadapter et chercher des solutions pour surmonter les obstacles auxquels elles étaient confrontées.
    Les mélanges abordent des thèmes assez variés. Laurent Jalabert nous emmène à la découverte d'un vignoble méconnu, mais dynamique, celui du Danemark qui a connu ces dernières décennies une croissance surprenante.
    Risto Alapuro s'intéresse aux différents types de manifestations sociales ou politiques qui ont affecté la Finlande depuis le début du xx e siècle et en tente une typologie. Antti Kujala nous présente pour sa part les souffrances de la Finlande à l'époque de la Grande guerre du Nord (1700-1714) sous le règne de Charles XII. Enfin, Asmund Egge évoque les rapports entre Marcel Body et Alexandra Kollontai à Oslo en 1919-1920.

  • E titre Valeur de Notes recouvre un choix à la fois autocritique et autobiographique de textes consacrés à deux siècles de musique française de 1789 à 1989, bilan ou somme de réflexions ayant « valeur de notes » compte tenu de la connaissance toujours accrue, sans cesse renouvelée, des sujets traités. En raison des circonstances qui les virent naître, ces textes ont aussi valeur de témoignages. Quinze en tout, également répartis sur deux siècles. Les cinq premiers traitent de la Révolution française dont La Marseillaise évoquée jusqu'à son propre bicentenaire en 1992. Les xix e et xx e siècles comportent chacun autant d'évocations : de la Commune de Paris jusqu'à la Grande Guerre (1914-18), en passant notamment par Chabrier, les poèmes lyriques d'Émile Zola avec tableau synoptique et les relations peu connues du compositeur combattant Paul Ladmirault avec l'écrivain Henri Barbusse, l'auteur du « Feu ». Pour le xx e siècle sont traités tour à tour Louis Durey, l'aîné des Six, le plus méconnu de ce fameux groupe dont il est ensuite question « en bloc » dans un parcours de son théâtre lyrique de 1945 à 1985. Certains de ses membres auront participé à la musique de scène collective pour « 14 Juillet » de Romain Rolland en 1936 et contribuent à l'enrichissement du répertoire dans le quatuor à cordes auquel aura participé Henri Sauguet, figure majeure de l'École d'Arcueuil dont sont examinées toutes ses mélodies.

  • Cet ouvrage, entièrement rédigé en espagnol, offre une approche collective du fait théâtral qui met en valeur ses dimensions festives et spectaculaires.
    Les 21 contributions qu'il contient portent sur toute l'aire d'influence his- panique - Espagne et Portugal (16 contributions) et Amérique au temps de l'Empire espagnol (5) -, ces réalités a priori pourtant fort différentes partageant en réalité les mêmes codes, intérêts et clés idéologiques...
    La culture hispanique naît en effet de l'association de ces divers courants ;
    Elle se nourrit de ses différences et de ses particularités, les accueillant et les englobant toutes. Le théâtre et la fête étudiés ici en constituent une preuve réjouissante, s'il en fallait.

  • Adivinos, médicos y profesores de secretos se inserta en el campo de estudios sobre las mentalidades y los saberes, en particular los ilícitos, como por ejemplo las ciencias ocultas (magia, demonología, pronosticación, alquimia...), los saberes populares (brujería, medicina extra académica, oficios relacionados con curanderos y ensalmadores). Los autores reunidos en esta obra tratan con esmero este tema no solo a partir de los textos, sino a partir de un estudio de las personas que practicaban estos saberes malditos, proscritos y castigados por las autoridades civiles y eclesiásticas.
    Se encuentran aquí capítulos sobre la astrología, sobre la fisionomía, y las senales del cuerpo como medios para determinar el carácter moral de la gente, sobre brujos y médicos que se encontraban con su ciencia en la frontera entre el saber académico y libresco y las prácticas empíricas prohibidas. Este libro apasionante cubre un amplio espectro de temas en ese mundo renacentista ávido de descubrimientos en una Europa profundamente marcada por las tensiones sociales y religiosas en la que la ciencia de todo orden encontraba un público cada vez más extenso gracias a la revolución de la imprenta que con su poderosa producción fomentó una nueva forma de divulgar los saberes, buenos o malos.

  • Aux XIe-XIIe siècles, des populations venues du nord des Pyrénées s'installent en péninsule Ibérique. La vallée de l'Ebre devient une terre d'accueil privilégiée pour ces femmes et ces hommes désignés sous le nom de francos par l'historiographie et dans les sources. Au regard de ces dernières, le terme définit aussi bien la personne libre que celle issue d'au-delà de la chaîne pyrénéenne. Dans ce second sens, il désigne des guerriers venus combattre contre les musulmans dans le cadre de la Reconquista, comme des artisans et des marchands qui participent au dynamisme des villes du royaume d'Aragon et de Pampelune.
    Il se rapporte enfin à des clercs qui participent à l'implantation de la Réforme grégorienne dans des Eglises jusqu'alors restées fidèles aux usages locaux. Alexandre Giunta révise dans cet ouvrage la totalité du dossier documentaire, mettant en lumière plusieurs textes encore 'négligés et surtout apportant à sa relecture le produit des travaux les plus récents de sociologues et d'anthropologues intéressés par les questions migratoires.
    Il s'agit d'une contribution de premier plan, non seulement à l'histoire médiévale de la péninsule Ibérique mais plus largement aux études sur les mouvements de populations au Moyen Age.

  • Edmond Pâris (1806-1893) est connu pour ses collections de plans et de modèles de bateaux traditionnels conservés au musée national de la Marine à Paris. On sait moins qu'il fut un acteur majeur de la révolution maritime qui a fait passer la flotte de guerre du xix e siècle, en quelques décennies, de la voile à l'hélice et des murailles de bois à la cuirasse métallique. Une poignée d'officiers a joué un rôle déterminant dans l'accompagnement de ce changement : de solides connaissances scientifiques alliées à un goût pour la pratique ont permis à ces marins d'adapter les innovations techniques aux spécificités de la navigation maritime.
    Grâce à ses recherches expérimentales et à la diffusion qu'il leur assure par le biais de ses nombreuses publications, Pâris devient un expert reconnu de la nouvelle marine, en France comme à l'étranger. Pourtant, la position de l'officier navigant est délicate dans les milieux techniques, savants et institutionnels dominés par les ingénieurs. Face au mouvement de spécia- lisation qui accompagne la montée en puissance des sciences appliquées dans la conception des navires et la conduite des machines, Pâris prend ses distances avec la construction navale contemporaine dans le dernier tiers du xix e siècle. Il recentre son activité sur la collecte d'archives au profit de l'histoire du navire et de l'archéologie navale comparée, participant ainsi au développement d'une technologie (entendue comme science de la tech- nique) ancrée dans les sciences humaines.

  • Cet ouvrage propose une étude prosopographique et des réseaux sociaux des membres d'un conseil municipal (cabildo) hispano-américain pendant la période coloniale, ici celui de la ville de Cartago, capitale coloniale de la province de Costa Rica. Une reconstruction minutieuse des parcours de vie du groupe étudié est menée, à travers des variables telles que leurs origines sociales, géographiques et familiales. D'autres sujets tels que leurs activités productives sont aussi analysés, pour finir par leurs liens de sociabilité, y compris les liens familiaux, ainsi que leurs réseaux plus amples.
    Des relations telles que les cautions, les actes de cession de pouvoir ou la parenté spirituelle sont ainsi étudiées. De même, les relations de solidarité et de conflit entre les membres du groupe et de ceux-ci avec d'autres indi- vidus sont analysées à travers plusieurs études de cas telles que les conflits familiaux, les luttes de pouvoir, les relations de clientélisme et le commerce de contrebande.
    L'objectif était de connaître les éléments relationnels qui permettaient à ce groupe de se constituer comme une élite de pouvoir et de se maintenir dans cette position sur le long terme. En reconstituant l'organisation structurelle du groupe en général, cette étude souhaite ainsi parvenir à expliquer de façon plus globale le fonctionnement de l'appareil politique de la monarchie espagnole dans l'ancienne province coloniale de Costa Rica.

empty