Pu Du Mirail

  • Il y a longtemps que le besoin d'un ouvrage de vulgarisation consacré à la poésie de Gongora se fait sentir en France. Destinée prioritairement aux lecteurs non hispanistes et aux étudiants de licence, la présente anthologie bilingue, conçue par un spécialiste connu et reconnu, devrait combler, et au-delà, cette lacune. La présentation et les notes de ce recueil visent à replacer les 114 textes qui le composent dans leur circonstance et leur cadre, en relation avec la personnalité de l'auteur, avec sa vie et son époque : restituée à ses racines, cette oeuvre, trop longtemps exilée dans les limbes de la poésie pure, retrouve alors une vitalité oubliée. La traduction, stricte et précise tout en sonnant juste, a pour seul but de faciliter l'accès au texte original, devant lequel elle n'attend que le moment de s'effacer. C'est presque le cinquième de la production poétique de Gongora que l'on trouvera dans ces pages, assez, en tout cas, pour permettre d'entrer dans une poésie splendide et rare - " précieuse " au plein sens du terme -, non pour l'étiqueter ni développer des théories, mais simplement pour redécouvrir en toute liberté le bonheur que, quatre siècles après, elle réserve toujours à ses lecteurs.

  • Peut-on parler de pensée " politiquement correcte " dans l'Espagne de Philippe II ? A en juger par l'autoritarisme du roi, en particulier dans ses relations avec l'Église, c'est dans le sens d'une théorisation du pouvoir absolu qu'il faudrait chercher.
    Or, la synthèse faite dans cet ouvrage des expressions de la pensée politique des contemporains du monarque montre bien que son absolutisme et son régalisme de fait ne s'accompagnent pas d'une théorisation. Les quelques amorces de doctrine absolutiste qui s'expriment dès l'époque des Rois Catholiques ne débouchent pas sur une doctrine claire. Certes, on peut observer une sacralisation progressive de l'image royale, à laquelle contribuent plusieurs humanistes et dont le point d'aboutissement sera l'édification du monastère de l'Escorial.
    Mais les théoriciens de la " Monarchie Catholique ", ceux qui par le biais de l'enseignement conditionnent l'idéologie dominante, s'opposeront à la monarchie absolue telle qu'elle avait été définie en France par Jean Bodin.
    Dans une mise en perspective historique et philosophique, Alain Milhou souligne la spécificité de la pensée politique espagnole contemporaine de Philippe II. Il analyse précisément les limitations que les théoriciens imposent au pouvoir royal :
    Dieu et la " république ".
    De façon très éclairante il met ces limitations en rapport avec l'attachement des ordres et des royaumes d'Espagne à leurs libertés.

  • Ce volume rassemble l'ensemble des conférences prononcées lors du congrès international consacré à l'influence de saint Augustin en Espagne (XVIe-XVIIIe siècle) qui s'est déroulé à l'Ecole normale supérieure de Lyon du 24 au 27 novembre 2010. Il s'inscrit dans le cadre du programme ANR-07-JCJC-0129, dirigé par Marina Mestre Zaragoza et Philippe Rabaté et clôt, après la parution de trois numéros de la revue Criticon (107, 111-112, 118), un cycle de publications sur ce même thème.
    Les 23 contributions de cet ouvrage portent sur les combats et controverses autour de la réappropriation de l'autorité augustinienne, sur l'importance de l'oeuvre de l'évêque d'Hippone dans la volonté, présente chez de nombreux auteurs modernes, d'offrir une pensée rénovée du monde et, enfin, sur l'influence de l'oeuvre de saint Augustin dans la constitution d'une esthétique chez des écrivains comme sainte Thérèse d'Avila, Miguel de Cervantès, Lope de Vega ou Calderon de la Barca.

  • Ce livre comporte 18 études concernant l'influence mutuelle de trois grandes traditions théâtrales, celles de l'Espagne, de la France et de l'Italie, entre le xvi e et le xviii e siècle.
    L'optique générale est de faire état des différents points de contact entre les diverses façons de faire du théâtre dans ces trois pays sur une période longue où les innovations et changements furent constants et nombreux.
    La mode de voir si telle ou telle oeuvre a connu un grand succès dans tel ou tel pays est révolue ; les études portent plutôt sur des recherches assidues et détaillées qui nous permettent d'établir des filiations et généalogies entre différentes pièces ou pratiques théâtrales, ce qui permet de dessiner enfin une sorte de cartographie du théâtre européen de la période moderne.
    Les contributions sont principalement rédigées en espagnol et en italien, à l'exception de deux textes en français.

  • Intégralement rédigé en espagnol, cet ouvrage propose une analyse très fouillée de cette histoire moderne d'un saint médiéval, dont la reconstruction de l'itinéraire permet à Mateo Alemán d'aborder les grands thèmes de son temps. Et en particulier celui de la théologie, qui fonde le lien entre roman picaresque et récit hagiographique.
    Ceci conduit à une nouvelle lecture de la fameuse et très complexe problématique de la conversion du pícaro, avec une réinterprétation fort originale du dénouement tant controversé du Guzmán.

  • Cet ouvrage propose une nouvelle biographie d'Alonso Jerónimo de Salas Barbadillo (1581-1635), le plus important des romanciers de second rang de la littérature espagnole du XVIIe siècle. Elle tient compte des dernières recherches entreprises sur cet auteur, récemment redécouvert dans toute son importance dans le domaine de la littérature de burlas (la bourle), avec son regard satirique porté sur la société des Habsbourg d'Espagne.
    Proposant également de nombreux documents et informations inédits qui donnent une vision plus précise de la trajectoire de vie de Salas et de son cheminement littéraire, cette biographie est accompagnée de nombreuses ouvertures sur la riche production de l'auteur, d'une chronologie et d'un index détaillé des noms.

empty