Nouveau Monde

  • Dès son plus jeune âge, Mariana, enfant solitaire, lutte contre sa mère, hostile à son égard. La tension entre les deux fera naître en cette jeune fille une étonnante force intérieure.
    Et le chant sera pour elle une échappatoire.
    C'est dans l'art lyrique que Mariana, la future Callas, trouvera la solution contre tous ses démons. À travers les héroïnes d'opéra qu'elle incarne, elle réussira à se projeter dans son propre monde parallèle et onirique.
    Ce roman graphique réalisé à l'aquarelle raconte avec beaucoup d'émotion la vie de la célèbre cantatrice grecque. Sa trajectoire sera celle d'un air d'opéra : amours, trahison, mort et rédemption.
    Une existence comparable à celle de la « Tosca » de Pucini, héroïne qu'elle a interprétée à maintes reprises.

  • « L'histoire tragique de l'homme qui résista aux narco- traficants. » Il s'appelle Don Alejo, c'est un vieux fermier mexicain travailleur et honnête. En avril 2011, des narcotrafi- quants font irruption dans son ranch et lui donnent 24 heures pour quitter sa propriété. « Je vais réflé- chir», répond Don Alejo. « La ferme ou le plomb », lui répliquent les narcos. Sonné, Don Alejo rassemble ses travailleurs, règle leurs dûs et leur ordonne de ne plus revenir.
    Dans ce ranch, il a élevé sa fille et enterré sa femme.
    Et maintenant il devrait s'enfuir comme un chien ? Se prosterner devant les narcos, comme le font le gouver- nement et tout le reste du pays ?
    À 77 ans, le vieillard dépoussière ses fusils de chasse, sa décision est prise. Il n'y a qu'une seule manière de vivre et de mourir, pense-t-il : debout et libre.
    Voici l'histoire d'un homme simple qui a décidé de ne pas capituler devant la terreur. Inspirée de faits réels, cette BD s'interroge sur le courage, la capacité à ré- sister et à s'indigner. Elle témoigne du pouvoir et des atrocités des narcos qui terrorisent aujourd'hui toute la société mexicaine.

  • L'opération secrète des franquistes pour détruire le chef d'oeuvre de Picasso : Guernica.
    1937... La guerre d'Espagne entre dans sa période la plus sanglante. En réponse aux bombardements incessants des populations civiles par les troupes fascistes alle- mandes et italiennes, Picasso, le peintre, mondialement reconnu, compose à la demande du gouvernement ré- publicain espagnol une oeuvre monumentale : Guernica.
    « J'exprime mon dégoût et le rejet de la caste qui a plon- gé l'Espagne dans un océan de douleur et de mort » dira l'artiste au sujet de son oeuvre.
    Picasso devient alors la cible de l'effrayant Queipo de LLamo. Le général franquiste lance une opération secrète dont l'objectif est de détruire Guernica, afin de discrédi- ter l'artiste aux yeux de l'opinion publique.
    Pour protéger cette oeuvre exceptionnelle, une huile sur toile au style cubiste, la jeune République envoie ses deux meilleurs agents spéciaux : Laura et Alfonso.
    Mais l'un des fragments qui composent la toile a dispa- ru... Leur mission a-t-elle échoué ?
    Pendant que les deux républicains recherchent le frag- ment manquant, Picasso doit faire face à une commande qu'il ne veut pas honorer : recréer le morceau volé ! Ce qui revient à se plagier lui-même. Ce que le peintre re- fuse, afin de ne pas offrir une nouvelle victoire au fas- cisme.
    Un roman graphique intense qui nous plonge dans une des périodes les plus sombres de l'histoire espagnole et nous fait découvrir un Picasso militant des droits de l'homme et héroïque.

  • Après 326 jours de règne, Edouard VIII, roi d'Angleterre, abdique en faveur de son frère.
    Comment est on arrivé à ce tragique 11 décembre 1936 ?...
    Quand il accède au trône, le Prince de Galles tombe sous le charme de Wallis Simpson.
    Cette « roturière », de nationalité américaine, deux fois divorcée, est la maîtresse et l'espionne de Ribbentrop !
    Dans un parfum de scandale, elle entrainera le roi aux sympathies nazies, dans une romance qui se terminera par sa destitution et son exil.
    « Mobilisé » dans l'armée par Winston Churchill, celui qui est devenu entretemps le Duc de Windsor, livrera les plans de la ligne Maginot à « ses amis » allemands.
    Un acte de « haute trahison » pour lequel il ne sera jamais jugé.

    En s'introduisent dans la tête des protagonistes, Esteban (scénario) et Cristi (dessin) révèlent les coulisses d'une crise qui a mis en péril le royaume et la démocratie !
    Un épisode qui aurait pu être oublié, si le FBI ne l'avait pas conservé précieusement dans ses archives.
    Où on apprend que Windsor sera reçu à Berchtesgaden par Hitler...

  • Dans la tradition des nobles guerriers japonais « Chanbara » signifie : « le combat à l'épée ».
    Dans un Japon pauvre et féodal, au XVII e siècle, un seigneur condamne à mort son maître épéiste Jubaï Shimada.
    Selon la tradition, son « Khaisakhunin » (son meil- leur élève) doit alors se suicider à sa place ! Mais le seigneur arrête la sentence et demande au jeune guerrier de lui ramener son maître d'arme.
    Dans une nature superbe, l'élève retrouve le fuyard.
    L'épéiste Jubaï Shimada révèle à son disciple pourquoi il ne s'est pas rendu à sa condamnation.
    Leur seigneur est un assassin qui ne respecte pas le code de la chevalerie.
    Accompagné d'un adorable petit vieillard « Ichi », les 3 redoutables guerriers sont bien décidés à défendre « l'honneur des samouraïs » : celui d'une société féodale romantique sur le déclin.
    Un final inattendu attend le lecteur surpris par la trai- trise de l'élève Tetsuo !

  • Malik, 17 ans, vit à New Bell. Ce quartier populaire de la ville de Douala (Cameroun) est autant renommé pour ses marchés étendus à perte de vue que par sa loi de la jungle !
    Grand fan de cinéma, le gamin a comme surnom « 35mm ».
    Pendant les vacances scolaires, il fréquente les jeunes désoeuvrés qui rêvent d'Europe. Pour l'éloigner de cette tentation, ses parents l'envoient au village où il pourra se familiariser avec la tradition des bantous...
    Or, « De Gaulle », son pote de la zone, le rejoint et l'entraîne dans un voyage sans retour, celui de la clandestinité.
    Du Cameroun à Lampedusa en passant par les côtes libyennes, les événements dramatiques se succè- dent. Jusqu'au moment où Malick réussira à obtenir le statut de réfugié politique...
    Carrément la « belle vie » quand il trouve un emploi à Cinecitta. Mais la nostalgie de sa famille lui pèse.
    Quand Malick prendra des nouvelles du Pays, il sera trop tard...
    Plus rien ne l'attache désormais à l'Afrique sinon une image fantasmée du pays.
    A-t-il eu raison de partir ?
    Sera-t-il heureux dans ce pays soudain moins accueillant ?...

  • L'écrivain argentin Jorge Luis Borges est un monument de la littérature mondiale.
    Sous forme de fiction fantastique et « historique », ce roman graphique nous plongent dans les labyrinthes insondables de la création artistique : les grands événements de la vie du poète et de l'écrivain de Fictions.
    Borges « ressuscité », vit et écrit : « Toute littérature est autobiographique ». Et le pouvoir graphique fait le reste. La bande dessinée permet des scènes fulgurantes, quand par exemple l'écrivain tombe amoureux, perd la vue ou tente de se suicider ! Les bibliothèques sont omniprésentes : celle de son père - fondatrice de sa vocation - le mènera à diriger avec passion la Bibliothèque nationale de Buenos Aires, et à écrire une de ses plus fameuses nouvelles fantastiques : « La bibliothèque de Babel ».
    Un merveilleux voyage dans le temps en compagnie d'un écrivain culte...
    « ... héros de sa vie et de son oeuvre. »

  • Depuis le film aux quatre Oscars de Joseph L.
    Mankiewicz, la légende de Cléopâtre se confond avec la réalité.
    Mais qui était réellement Cléopâtre VII, la dernière reine d'Égypte ?

    Tome 1 :
    La gloire du père Le premier récit se déroule lors de sa jeunesse à la cour, bercée d'une appréhension envers les prédateurs romains.
    La princesse, orpheline d'une famille où le meurtre était érigé en tradition, grandit dans l'ombre du fantôme de sa mère...
    Ou sous la tutelle de la grande déesse Isis.
    Reine d'Égypte à 17 ans, destituée, elle fera appel au grand César qui lui redonnera son trône.
    Elle, dont le nom en grecque signifie « la gloire du père » triomphera à Rome.
    De leur liaison naîtra un enfant :
    Césarion, qui deviendra un enjeu « géopolitique »...

    Tome 2 :
    Le dernier pharaon Après la mort de César, son protecteur, la reine gouverne l'Égypte tout en cherchant à assurer un destin royal à son fils Césarion.
    Sa passion fatale pour Marc-­-Antoine, avec qui elle aura trois enfants, précipitera leur fin.
    « La société des amants de la mort », cercle hédoniste de la noblesse égyptienne, recherche alors pour sa reine le meilleur moyen d'en finir !
    En prévision du jour où Octave, l'héritier de César, décidera d'en finir avec le royaume d'Égypte, ce qui ne saurait tarder...

  • Le personnage principal est une femme japonaise qui, après avoir perdu son père et sa mère, est au bord du suicide.
    On retrouve Ichi, le personnage emblématique du vieux samouraï vagabond (sorte de Jedi...) représentant l'esprit chevaleresque du Japon médiéval, la quête de la vérité, le retour à la nature et la pureté des éléments.
    Notre vieil homme se désespère que dans ce bas monde, justement, la sagesse laisse place à la folie...
    « Justice et liberté sont les choses les plus impor- tantes à préserver. » C'est ce qu'il raconte à la jeune fille : une histoire... pour l'amadouer et l'amener chez une maîtresse-femme. Sa spécialité ? Former des geishas à l'art du combat.
    Mais après son initiation, la belle jeune fille respecte- ra-t-elle son enseignement ou voudra-t-elle assouvir sa redoutable vengeance ?!...
    Spectaculaire et sensuelle, en s'inspirant des grands classiques du cinéma de sabre, cette deuxième histoire de Chanbara, rend hommage aux derniers Samouraïs d'un Japon féodal en décomposition.
    Magique.
    Une BD tout public. Pour les amateurs de manga « réaliste » et les passionnés de culture japonaise.

  • Steffen Kverneland, auteur de bande dessinée pas- sionné par Munch, décide ici de réinterpréter la vie du peintre. Sa base de travail : tous les écrits, exis- tants et disponibles, de Munch lui-même et de ses contemporains... Chaque situation, chaque dialogue est donc tiré d'une source d'époque, mais avec un style et une interprétation très personnels.

    « Je veux entendre la vraie voix de Munch, pas une conférence à mourir d'ennui ! [...] Munch est un héros de BD parfait ! Presque tout ce qu'il a fait est autobiographique. Je peux utiliser des lettres, son journal, ses notes, ses dessins et ses tableaux. » Munch est célèbre pour sa peinture Le Cri. Mais l'artiste norvégien excentrique a produit bien d'autres chefs d'oeuvre. À l'apogée de la Belle Époque pari- sienne, il s'est illustré comme un artiste révolution- naire. Ses oeuvres forment un mélange d'autobiogra- phie et de symbolisme avec, omniprésente, la figure de la femme vénéneuse.
    La vie de Munch était faite d'alcool, d'amitiés et de femmes. Il y puisait son inspiration, déformée par une personnalité tourmentée et autodestructrice.
    Son travail a été aimé par certains, mais détesté par beaucoup, ce qui conduisit à des expositions annu- lées avant même qu'elles aient commencé.

  • T1 : Dans un Japon pauvre et féodal, au XVII e siècle, un seigneur condamne à mort son maître épéiste Jubaï Shimada. Selon la tradition, son meilleur élève doit se suicider à sa place. Mais le seigneur arrête la sentence et demande au jeune guerrier de lui ramener son maître d'arme. Dans une nature superbe, l'élève retrouve le fuyard. L'épéiste Jubaï Shimada révèle à son disciple pourquoi il ne s'est pas rendu à sa condamnation: leur sei- gneur est un assassin qui ne respecte pas le code de la cheva- lerie. Accompagné du vieil Ichi, les 3 guerriers sont bien déci- dés à défendre l'honneur des samouraïs : celui d'une société féodale romantique sur le déclin.
    T 2 : Le personnage de ce 2d tome est une jeune Japonaise au bord du suicide après avoir perdu son père et sa mère. Son che- min croise celui du vieil Ichi. « Justice et liberté sont les choses les plus importantes à préserver. » dit-il à la jeune fille pour l'ama- douer et l'amener chez une maîtresse femme. Sa spécialité ?
    Former des geishas à l'art du combat. Mais après son initiation, la belle jeune fille respectera-t-elle son enseignement ou voudra- t-elle assouvir sa soif de vengeance ? Spectaculaire et sensuelle, en s'inspirant des grands classiques du cinéma de sabre, cette deuxième histoire de Chanbara, rend hommage aux derniers Samouraïs d'un Japon féodal en décomposition.

empty