Privat

  • Toulouse ; l'histoire en images

    Collectif

    • Privat
    • 29 Octobre 2020

    À travers des illustrations d'une qualité exceptionnelle et une multitude de thèmes historiques, cet ouvrage rassemble, dans une approche artistique, scientifique et ludique, et sous la forme d'un beau livre, de grands moments de l'histoire de Toulouse, sous toutes ses facettes (art, religion, politique, science, archéologie, architecture). Le texte reprend et complète les articles déjà parus dans le magazine municipal de la ville :
    Du martyre de saint Saturnin dans l'Antiquité à la grande inondation de 1875 ou aux premiers tramways du XIXe siècle, en passant, au Moyen Âge, par la fondation des grands édifices religieux (Jacobins, Augustins...), la construction du pont-Neuf et du canal du Midi sous l'Ancien Régime. Au fil des pages et dans une maquette élégante, on y trouve toute une série de portraits de personnalités représentatives (Pierre-Paul Riquet, Jean Jaurès...) et d'événements emblématiques (l'affaire Calas) ou d'inventions (la brique des frères Virebent). Les dessins de la vie locale durant la période moderne (un soir à l'opéra, les premiers matchs de rugby) raviront les lecteurs, des plus jeunes aux plus anciens.

  • Pyrénées ariégeoises

    Collectif

    • Privat
    • 8 Octobre 2009

    A l'occasion de la création du Parc naturel régional (PNR) des Pyrénées ariégeoise en 2009 sous l'égide du conseil régional de Midi-Pyrénées, voici l'occasion d'évoquer en un seul ouvrage une grande partie de la montagne et du piémont ariégeois (Volvestre, Plantaurel, Couresans, Barguillère, Tarasconnais et Vicdessos) à travers les hommes qui les côtoient et y habitent. Outre une présentation du territoire du PNR des Pyrénées ariégeoises. Les auteurs sont aux côtés des acteurs sur le terrain pour évoquer ce pays. L'ouvrage s'attarde aussi sur le hommes vivant en altitude une partie de l'année : bergers, éleveurs, gardiens de refuge..., aux prises avec une montagne magnifique, mais qui se mérite. Le patrimoine et le bâti propres ) ce territoire ainsi que les acteurs sociaux qui travaillent à le conserver ou à le mettre an valeur sont également évoqués.

  • Totalement oubliée de l'histoire actuelle de la photographie, Germaine Chaumel (1895-1982) fut pourtant l'une de ses plus remarquables servantes entre 1935 et 1950. Elle apparaît notamment comme l'une des meilleures représentantes de la « nouvelle vision » photographique qui se développa dans l'entre-deuxguerres.
    La mise en perspective de ses images avec celles de certains de ses célèbres contemporains démontre la qualité de son travail et sa modernité.
    À l'instar de Willy Ronis ou de Brassaï dans la capitale, Germaine Chaumel a flâné dans les rues de Toulouse à la recherche d'un instant éphémère ou d'une rencontre.
    Son studio a été fréquenté par les vedettes et les notabilités de l'époque. Elle a mis ses qualités de photoreporter au service de la presse régionale et internationale. Quant à sa création artistique, elle s'est vu récompensée par de nombreux prix dans les salons d'art photographique nationaux. L'ensemble de son oeuvre, d'une exceptionnelle sensibilité, porte un regard empathique d'une émouvante proximité sur le quotidien des Toulousains.

  • L'École buissonnière a été choisie pour le troisième ouvrage consacré à une tapisserie de Dom Robert, ce grand peintre cartonnier du XXe siècle. Titre emblématique de la démarche de l'artiste qui partait dessiner sur le motif, au gré de ses découvertes au sein des paysages environnant le monastère ; titre qu'il donne également en 1976 à une conférence sur son expérience de peintre dont de larges extraits ponctuent l'ouvrage.
    Dans l'esprit de cette série, avec de nombreuses illustrations, l'ouvrage fait une large part au processus de création de Dom Robert. À l'origine de cette grande tapisserie, toute emplie et bruissante de buissons fleuris, d'ombelles et de papillons, de nombreux dessins sur le motif, ici les prairies sauvages de la Montagne Noire. Transposés sur le carton de la tapisserie en traits vigoureux et en code de couleurs, ils seront interprétés sur le métier de basse lisse avec le savoir-faire minutieux et admirable des lissiers d'Aubusson.

  • Paroles du Larzac en actes

    Collectif

    • Privat
    • 12 Juillet 2012

    A l'occasion d'un colloque célébrant les 40 ans de la lutte du Larzac, historiens, chercheurs et militants s'associent pour restituer l'histoire de ce territoire et les actions menées par les paysans.

  • Pour la deuxième saison consécutive, Provale a rassemblé 15 joueurs autour d'un projet caritatif.
    Cette année, les femmes sont à l'honneur. Quoi de plus parlant que des hommes de rugby servant la cause féminine ? Une grande partie des fonds récoltés par la vente de cet ouvrage sera reversée à l'association Odyssea, qui a pour vocation d'organiser des courses-marches et d'apporter sa contribution à la lutte contre le cancer du sein. Vous découvrirez dans ces 160 pages les récits les plus intimistes de ces hommes, à travers notamment leur portrait par les femmes de leur vie.
    Ils vous raconteront leur saison 2008/2009, ce qui les a conduits à faire du rugby leur métier et enfin, vous dévoileront leurs passions dans un " quartier libre ". Sébastien Chabal et Lionel Nallet, indissociables à la ville comme à la scène, ont voulu parrainer ce projet et représenter l'ensemble des joueurs du championnat français au service des femmes.

  • Une historienne, Laure Teulières, dessine une histoire de l'immigration et donne un portrait composite, vivant et actuel des étrangers en France en explorant un corpus d'images inédit : les films de la cinémathèque de Toulouse. Plus de 150 photogrammes sont ainsi analysés et commentés à travers une série de thématiques. Ces images, dont l'évolution couvre presque un siècle, et la contextualisation qui en est faite, permettent de mieux appréhender les représentations de l'altérité et la genèse de la diversité présente au sein de la population française. Des premiers films des années 30 jusqu'au "cinéma beur" et aux "films de banlieue" des années 1990-2000, c'est tout un patrimoine visuel, souvent peu accessible et peu montré, qui peut ainsi être partagé avec le plus large public.

  • Depuis les travaux pionniers de Madeleine Ventre et de Jacques Proust, de nombreuses études sur la transmission des connaissances à l'époque des Lumières ont paru. On pense plus particulièrement à l'ouvrage de Daniel Roche et aux ouvrages consacrés à la République des Lettres.
    Pour autant, beaucoup de zones d'ombre planent encore sur le concept même de République des Lettres.
    Que signifiait « être Républicain des Lettres » au siècle des Lumières ?
    On s'imagine que celle-ci ne peut se réduire aux seuls hommes de lettres et de sciences, ni à des stéréotypes littéraires ou à des institutions patentées.
    De qui se composait alors cette République des Lettres ? Comment ses citoyens se comportaient-ils entre eux ?
    Cet ouvrage collectif, sous la direction de Daniel Roche, reprend les actes du colloque dirigé par divers professeurs, historiens et universitaires spécialisés dans la République des Lettres.
    Ces actes se sont tenus dans les villes de Nîmes, Beaucaire et Arles en mars et avril dernier.

  • Cet ouvrage se veut une illustration des principales questions que posent la construction et l'aménagement des prisons. Il s'appuie sur les communications et les échanges intervenus lors d'un colloque organisé, en décembre 2010, pour le dixième anniversaire de la délocalisation, à Agen, de l'École nationale d'administration pénitentiaire (ENAP).
    Le titre de cet ouvrage est chargé de significations. Il traduit d'emblée le processus classique d'élaboration d'une prison consistant à imaginer, projeter, puis construire réellement l'établissement. Plus prosaïquement, qu'il s'agisse de l'histoire de l'architecture carcérale ou de la construction d'un établissement pénitentiaire, il y a, au commencement, des mots. Les mots deviennent des murs. Les murs génèrent des maux et d'autres mots. C'est ce processus complexe que les contributions réunies dans cet ouvrage permettent de saisir. Elles analysent comment s'articulent les différentes logiques en jeu dans la conception d'une prison et les décalages qui s'insinuent entre les mots de départ (le projet), les murs livrés (la construction) et les usages qui en découlent (la prison).

  • Installée depuis 1946 sur la base aérienne 701 de Salon de Provence, l'École de l'Air forme depuis plus d'un demi-siècle les meilleurs éléments de l'Armée de l'Air. La célèbre devise de Guynemer, « Faire face », est devenue le credo de cette institution à la fois militaire et universitaire qui a payé un lourd tribut lors des guerres d'Algérie et d'Indochine. Dirigée aujourd'hui par le général de brigade aérienne Gilles Modéré, elle perpétue une tradition d'excellence et jouit d'un grand prestige, en France comme à l'international. Elle accueille chaque année près de mille élèves-officiers, passionnés d'aéronautique et prêts à mettre leur savoir et leur courage au service de la défense de leur pays.
    Ce livre propose de découvrir leurs formations, leur quotidien riche et l'histoire mouvementée de l'École. Il invite également à rencontrer une institution aux missions multiples, fidèle aux traditions tout en étant résolument tournée vers l'avenir.

  • Ce livre est une encyclopédie de la Haute-Garonne constituée par le truchement de la mémoire. Sont ainsi évoqués les différents versants de l'histoire du département par l'évocation des lieux où les événements clefs se sont déroulés. Mémoire géographique, mémoire des conflits, mémoire politique, mémoire culturelle, intellectuelle et mémoire industrielle constituent ainsi la trame de ce long déroulement de notre passé. Un véritable retour aux sources et aux valeurs qui ont rythmé la construction patrimoniale du département.

  • L'intérêt porté à la Deuxième Guerre mondiale a, pour quelques temps, laissé dans l'ombre la Première. Mais, à l'heure actuelle, l'étude de 14-18 connaît un renouveau qu'il ne faut pas chercher dans quelques prises de position hâtives, excessives et répétitives, n'admettant pas la critique. Sur la grande Guerre, il est possible de porter des regards nouveaux et d'engager le débat. Ce livre en fournit la preuve. Débattre, c'est ce qu'on fait plus de cinquante historiens venus de différents pays lors d'un colloque tenu à Soissons et à Craonne, sur les lieux mêmes des batailles du Chemin des Dames. Les textes retenus ici contribuent à une histoire sociale trop longtemps négligée, et lancent la réflexion sur les pratiques culturelles du temps. Une large place est accordée aux expériences combattantes, en dépassant la fausse alternative entre consentement patriotique et contrainte disciplinaire, car la réalité des ressorts de l'obéissance était beaucoup plus complexe. Une dernière partie évoque un département au coeur de la guerre, l'Aisne, ayant subi les avances et les reculs des armées, l'occupation, les destructions, et gardé de la guerre des traces encore visibles. Là, une archéologie du XXe siècle devient possible et souhaitable.

  • Les édifices publics de Toulouse, Capitole ou Hôtel du département, allées, boulevards et percées hausmannienes, témoignent des grands projets de reconstruction et modernisation des espaces urbains de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. L'histoire de l'architecture toulousaine ne peut donc se faire sans évoquer ce patrimoine public. L'analyse du développement de la ville et ses infrastructures au XXe siècle nous montre l'effort des collectivités, leurs choix pour donner un nouvel élan urbain à une ville au tracé ancien. Par leurs connaissances en matière d'architecture et d'urbanisme, les auteurs nous donnent les clés pour comprendre les transformations de la ville rose. Cet ouvrage passionnant, à l'iconographie riche, souvent inédite, illustré par les superbes photographies d'Adelaïde Maisonnabe, invite çà des balades thématiques dans la ville permettant de redécouvrir les trésors oubliés de l'espace public toulousain.

  • L'histoire de la cité lozérienne à travers 60 grandes dates qui ont marqué sa vie, façonné son patrimoine et dessiné son identité.Ce livre aura une importante iconographie pour illustrer tous les épisodes de l'histoire de la ville, iconographie faite de documents contemporains de l'événement et aussi d'images de synthèses reconstituant un site ou une scène de l'histoire pour rendre celle-ci plus vivante.Rédigé par des spécialistes de chaque sujet, cet ouvrage fera état des dernières recherches historiques.Chaque date retenue fait l'objet d'une double page.

  • " D'avui i d'aqui, les gens et terroirs du pays catalan " est un ouvrage de photos consacré à la Catalogne française et à ses habitants.
    Pour la première fois, un livre mêle les hommes à leur environnement. Au-delà de leur regard, Noël Hautemanière, Paul Palau et Raymond Roig s'engagent. Loin d'être de simples spectateurs, ils sont des acteurs-témoins du territoire dans lequel ils vivent et dont ils connaissent tous les recoins, toutes les sensibilités. Leur travail couvre toutes les facettes du pays catalan, des paysages aux hommes en passant par les diverses activités, qu'elles soient économiques, culturelles, traditionnelles ou religieuses.

  • Le débat lancé par le président de la République sur l'identité nationale a-t-il fait long feu ! Rien n'est moins sûr. Ses plus farouches adversaires n'ont pas cessé de le critiquer... en apportant leurs propres réponses à la question ! Reste le vrai problème : suffit-il d'en débattre pour faire vivre l'identité d'une nation ? Pour les chrétiens, l'identité nationale n'est pas un concept creux, ni l'effet d'une théorie en mouvement. En septembre 2008, à Lourdes, le pape Benoît XVl demandait aux évêques de mettre en évidence les racines chrétiennes de la France '. Plus précisément, il suggérait qu'on ' trouve une voie nouvelle pour interpréter et vivre au quotidien les valeurs fondamentales sur lesquelles s'est construite l'identité de la nation '. Quelle peut être cette voie nouvelle ? Quel est le sens chrétien de la patrie ? L'identité de la nation se reçoit-elle !Se construit-elle ? Le philosophe, l'historien, le démographe et les théologiens apportent leurs réponses. Le rapport de la mission d'information parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique de 2004, rendu public le 22 janvier, soulève des inquiétudes. Principaux objets de grief, le nouveau régime de dérogation à l'interdit de la recherche sur l'embryon et l'inclusion de la trisomie 21 dans le diagnostic préimplantatoire. Autres points d'achoppement : le maintien du bébé-médicament, le statu quo sur la production in vitro d'embryons en surnombre et les pouvoirs de l'Agence de la biomédecine. Les conflits entre chrétiens existent depuis toujours. L'Eglise, société régie par le droit, recommande de bonnes manières de vivre ensemble l'annonce des Evangiles, selon des règles adéquates. De tout temps, elle est intervenue pour apaiser les tensions entre fidèles du Christ, mais aussi pour pacifier les communautés politiques.

  • En temps de guerre, rares sont ceux qui résistent au fracas des armes.
    Mais les proclamations de paix ne se limitent pas à celles des pacifistes militants, hommes et femmes. Le mot même de " paix " est si variable dans sa définition et si malléable dans son utilisation qu'il peut être saisi par les institutions, religieuses ou laïques, et les gouvernants pour servir des intérêts multiples. Comment embrasser dans une même analyse les cris de révolte des pacifistes intransigeants et les discours de paix les plus officiels ? C'est tout l'enjeu de ce volume, qui rassemble les meilleurs spécialistes, de l'Antiquité gréco-romaine aux guerres du XXe siècle, pour donner à comprendre toutes les paroles de paix dans leurs contextes : Comment individus et groupes se saisissent-ils des paroles - et des images - de paix pour construire leur identité ou faire irruption dans l'espace public ? Comment se déploient les rivalités pour imposer la définition légitime de la paix ? Comment les paroles de paix contribuent-elles à façonner les débats de leur temps ? Chacun offre ici des réponses neuves, en une analyse comparative, depuis les conflits des Grecs et des Romains jusqu'aux grands affrontements du XXe siècle en passant par les rivalités féodales et les guerres de Religion.

empty