Picquier

  • Cette anthologie est une nouvelle édition d'un recueil paru en 1986 sous le même titre et qui inaugurait cette année-là, la création de la maison d'édition.
    Les nouvelles de ce recueil furent rédigées pendant l'ère Taishô, soit au début du XXe siècle, lorsque le Japon, après avoir vécu plus de deux siècles et demi replié sur lui-même, s'ouvrait au reste du monde. Soudain la réalité se trouva ébranlée de courants antagonistes, d'ambitions et d'agitation sociale, de nostalgie et de rêves. C'est un moment clé où les écrivains voient s'ouvrir à eux de nouvelles possibilités de création. La confession domine, la vie devient art et se raconte avec franchise, et bientôt, dans cette période pleine d'effervescence, s'inventent les maîtres précurseurs de la littérature japonaise moderne.

  • Le concept de ma est une modalité essentielle de la culture japonaise. Ma se définit comme un intervalle. Un temps, un espace envoûtant s'ouvre entre une chose et une autre. Ma est à la fois ce qui sépare une chose de l'autre et ce qui les réunit. Il devient alors aida, l'entre. Aida est ce point de contact qui crée le lien. Cette fracture qui en même temps relie donne leur saveur à la poésie, à la musique, au cinéma et au théâtre, à la cérémonie du thé, à la relation au sein du corps social... Ainsi ce livre se présente-t-il comme un voyage où la rencontre avec une autre culture, une autre langue, conduit à réfléchir sur soi-même.

  • Mah-jong, le jeu

    Collectif

    Objet de fascination, le mah-jong occupe une place à part dans l'univers des jeux. Ecrit par des passionnés, cet ouvrage offre un panorama complet de toutes les facettes du mah-jong. Vous en apprendrez ainsi plus sur sa riche histoire et découvrirez de quelle manière le mah-jong a voyagé entre Orient et Occident.
    Vous explorerez ensuite les différentes variantes de ce jeu et la manière dont celui-ci est fabriqué. Puis vous serez invités à un voyage littéraire, entre Agatha Christie et Fred Vargas...
    Vous trouverez avec ce livre un jeu de mah-jong accompagné de règles complètes.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ce livre est le fruit d'une longue expérience humaine de plus de 2000 ans, évoquée par un groupe de douze jeunes moines japonais, consacrant leur énergie à pratiquer le zen dans la société actuelle.
    Ils nous offrent des manières d'embellir notre vie, en apprenant à reconnaître au-delà de l'apparence la véritable beauté. De vivre harmonieusement des actes simples comme : Rencontrer, Saluer, Se reposer, Cuisiner, Respirer, Prendre le thé, S'asseoir et faire silence...
    Ils nous proposent de placer l'être humain au centre, dans la quiétude, la douceur, l'ouverture de nous-mêmes à autrui et au monde.

  • Un père toujours en fuite, une jeune femme de retour au pays, un humoriste raté, un couple contrarié par son déménagement : voici quelques protagonistes de ces récits qui, avec humour et légèreté, tristesse et désenchantement, ne se reconnaissent plus dans la société coréenne ni dans cette métropole qui les renvoie à leur solitude. La ville agit comme un miroir qui transforme les regards et dissipe les illusions. Des nouvelles qui nous donnent en même temps la mesure d'une littérature dont les vibrations résonnent jusqu'à nous sur tous les tons.

  • Tokyo électrique

    Collectif

    Cinq écrivains japonais de premier plan (Muramatsu Tomomi, Morita Ryûji, Hayashi Mariko, Shiina Makoto, Fujino Chiya) nous livrent leur vision de Tokyo dans des textes inédits. Tokyo : 2000 kilomètres carrés, 12 millions d'habitants ! Mais laissez-vous plutôt guider dans un Tokyo inconnu qui ne coïncide pas nécessairement avec une vision de voyageur pressé ! Parce qu'elle demande une vision centrée sur le détail et le mouvant plutôt que sur le monumental et l'éternel la ville est depuis longtemps l'héroïne des romanciers japonais qui en donnent à lire une image multiple et envoûtante. Des boîtes de nuit, des bars, des dancings à Shinjuku. Une prostituée philippine, un commissariat de police, la peluche Pi-PO. Un peu d'amour, beaucoup de rêves, une femme qui n'arrive pas à prendre le train et une autre qui réapparaît brusquement. Autant d'éclats d'histoires qui, de nuit comme de jour, illuminent la ville de Tokyo et en dessinent la géographie sentimentale.

  • Ces journaux intimes ont en commun d'avoir été écrits au XIe siècle par des femmes, et valurent à leurs auteurs une gloire considérable qui fait encore d'eux aujourd'hui des chefs-d'oeuvre de la littérature mondiale. Croquis d'éphémères plaisirs, du temps qui passe, d'endroits visités, de souvenirs, de rêves et de soliloques sur la vie et sur la mort qui versent au coeur du lecteur un émerveillement sans cesse renouvelé devant ce monde de poésie et de raffinement.

  • Cette anthologie, proposée ici dans une version nouvelle, offre un panorama cohérent de l'immense variété des genres littéraires déployés durant un millénaire au Japon : du théâtre le plus sanglant à la sensibilité raffinée des dames de cour, des contes les plus cocasses aux méditations les plus graves, des anecdotes licencieuses aux tourments éthérés d'un milieu clos, du roman le plus long au poème le plus court.
    Les oeuvres majeures sont ici présentées dans une traduction entièrement originale et homogène : journaux poétiques, le dernier épisode du Roman de Genji, la célèbre anthologie des Cent Poèmes, des contes du Moyen Age, des écrits bouddhistes, une autobiographie féminine, une pièce de nô et sa source, un roman érotique, une pièce de kabuki, un traité du haiku selon Bashô. Des contes folkloriques et un essai d'esthétique complètent cette approche de l'esprit classique au Japon.

  • Ces six contes sont aussi anciens que le Japon. Puisés dans le folklore et adaptés de recueils de légendes anciennes et de contes du Moyen Age, ils se donnent à lire comme un trésor de récits dans lesquels bien souvent le fantastique le dispute au merveilleux.
    Monde peuplé de monstres et de géants, de spectres terrifiants et de fantômes bienveillants, dans lequel on peut entendre les voix du rêve et du surnaturel : parfois les enfants naissent dans un coquillage ou dans une pêche, souvent les objets magiques font des prodiges, et les princesses sont délivrées comme dans nos contes d'enfants même s'il leur arrive d'avoir des caprices inexplicables.

  • Rhapsodie d'histoires rédigées en sanskrit au vie siècle, dont la féerie animalière s'émaille de sagesse pratique, le Pañcatantra est le plus ancien recueil de contes de l'Inde qui soit parvenu jusqu'à nous. A la demande d'un roi puissant désireux d'inculquer à ses trois fils quelques rudiments de discernement et de conduite, un saint brahmane releva le défi qu'on lui proposait : conduire en six mois les princes jusqu'aux rivages de l'entendement et du savoir. C'est ainsi qu'il entreprit de leur raconter des histoires. Les contes, qui forment cinq volets et se déroulent comme des guirlandes au dénouement toujours différé, parlent de stratégie politique, d'ambitions, de désirs, de guerre et de paix, de destin, d'alliances et d'amitié. Lions, éléphants, taureaux, corbeaux, hiboux, pigeons, rats, serpents, tortues et gazelles y mêlent leurs aventures à celles des rois, princes, ministres, moines, marchands, tisserands, barbiers, balayeurs et brigands. Et quelquefois les dieux. Apologues ? Fables ? Nouvelles ? Dans quel genre classer ces récits où l'astuce, l'humour, la duplicité, la cruauté rivalisent avec le dévouement, la fidélité, l'abnégation et le détachement ? Peut-être dans une tonalité typiquement indienne : la sérénité impitoyable. Le Pañcatantra a connu plus de deux cents versions différentes, traduites en une soixantaine de langues d'Europe et d'Asie.

  • Les moins de 30 ans sont environ 600 millions en Chine, 650 en Inde, et 52 millions au Japon. La jeunesse des trois grands pays d'Asie représente plus de 18 % de l'humanité, et aura sans aucun doute une influence majeure sur son avenir. La Chine est la première économie de la planète, et ne cache pas sa volonté de peser de tout le poids correspondant dans les affaires du monde. Le Japon, malgré la crise dont il peine à sortir depuis bientôt un quart de siècle, est toujours la troisième puissance économique mondiale.
    Quant à l'Inde, elle se distingue parmi les pays émergents par l'importance de son potentiel humain et économique et par sa position géostratégique en bordure d'une Asie en passe de devenir le centre de gravité de la planète.

  • Dans la continuité de la série initiée avec Pourquoi le théâtre ? et Theatralités parus auparavant, ce livre reprend les communications d'un colloque international qui a eu lieu en 2018. Des contributions, pour un très grand nombre, de chercheurs japonais.
    Un partie consacrée à Mishima et le théâtre (Nô et Kabuki), des réflexions sur la traduction, le théâtre, la danse et l'opéra contemporains.

  • L'Occident a fait de la démocratie parlementaire un modèle politique qu'il présente au monde comme un idéal indépassable. Mais qu'adviendra-t-il de cet idéal si le poids de l'Asie, dont la tradition politique est autre, devient prépondérant dans les équilibres mondiaux - à commencer par celui de ses trois géants : la Chine, l'Inde et le Japon ?

  • Dans la tradition culturelle du Japon, tant dans le domaine des arts que dans les arts martiaux ou la cérémonie du thé, l'accent a toujours été mis sur l'importance du concept de ma ou maai.
    Ma se définit comme un intervalle. C'est à la fois ce qui sépare une chose de l'autre et ce qui les réunit. Si l'on pousse plus avant les aspects de cet intervalle ma, il devient aida, l'entre. Aida, cette fracture, a toujours traversé les réflexions de la philosophie japonaise : la continuité discontinue (hirenzoku no renzoku) chez Nishida Kitarô, ou encore dans l'éthique du corps social (aidagara no rinri) de Watsuji Tetsurô. Du point de vue de la psychiatrie, aida, l'entre, a aussi été abordé comme pathologie de l'entre (aida no byôri), qui sépare le moi de l'autre avec Kimura Bin.

  • Reprenant des textes du VIe au XIXe siècle, cette anthologie restitue la beauté des jardins, invite à les découvrir et à y séjourner. Chaque texte est suivi d'une courte biographie de son auteur.

  • Le colloque de la Société française des études japonaises réunit tous les deux ans les spécialistes du Japon.
    Ce lieu d'expression pluridisciplinaire fait désormais partie du paysage intellectuel de la japonologie française et témoigne de la vitalité de la recherche sur ce pays à la fois proche et lointain. Sixième d'une série inaugurée en 1994, le colloque de 2004 s'est tenu pour la première fois à Strasbourg et à Colmar, en association avec le Centre européen d'études japonaises d'Alsace et l'université Marc Bloch.
    Les actes présentent des articles dans les domaines les plus variés : sciences sociales, économie, art, histoire, pensée, littérature et langue. Ils mettent tout particulièrement à l'honneur les arts de la scène abordés à travers le thème du corps. Des spécialistes européens et japonais interrogent le nô, le kabuki, le butô, la danse buyô, ainsi que leurs plus illustres représentants, de Zeami à Hijikata, pour examiner le corps dans ses différents aspects : représenté, conservé, adulé ou encore construit selon une spécificité japonaise à remettre en question.
    Le recueil se clôt sur une étude consacrée à Yasuda Yojûrô (1910-1981). Le spécialiste renommé de littérature moderne et contemporaine, Ninomiya Masayuki, retrace le parcours intellectuel et littéraire de cet écrivain et essayiste nationaliste méconnu en France.

  • La notion de théâtralité est une notion relativement récente qui a connu durant les dernières décennies une fortune considérable. Son usage croissant a accompagné l'important développement des recherches théoriques dans le domaine de la littérature et des arts du spectacle.
    La vogue du concept de théâtralité est d'autant plus frappante qu'elle semble aller de pair avec le défaut de consensus quant à sa défi nition. Ce concept par ailleurs a fi ni par déborder le cadre des simples études théâtrales pour s'appliquer à d'autres formes de pratiques artistiques (la danse, la peinture, le cinéma, la photographie, etc.), voire même pour analyser une société et les pratiques sociales qu'elle génère.

  • 14 récits d'écrivains vietnamiens parmi les plus doués de leur génération à la recherche de nouvelles techniques capables de traduire les nouveaux rapports au monde.

    Comment être jeune aujourd'hui au Vietnam ? Dans ce pays où 70 % de la population a moins de trente ans, à quoi aspire une jeunesse qui n'a pas connu les souffrances de la guerre ni les désillusions idéologiques ? Pour le savoir, il faut lire ces quatorze récits d'écrivains, parmi les plus doués de leur génération. « Cent manières d'écrire pour donner au lecteur mille manières de lire. » Qu'ils sondent le présent à l'aune de l'histoire ; évoquent les moeurs de la campagne ou les bars de nuit de la capitale ; jouent de la frontière entre réel et imaginaire ; explorent les forces obscures, primordiales enfouies dans le coeur de l'homme ou décrivent avec drôlerie les tracas quotidiens d'une jeune citadine. leurs voix multiformes sont animées par une égale audace, impertinence, soif de création. A la recherche de nouvelles techniques capables de traduire les nouveaux rapports au monde, sa complexité, la rapidité croissante avec laquelle il se transforme, ils incarnent la vitalité d'un pays en quête de modernité et de liberté.

  • Depuis 1995, et la première livraison de la série des Actes des colloques de la Société Française des études Japonaises, ce sont déjà plus de 6 000 pages qui ont été rassemblées pour présenter en français les recherches récentes et en cours portant sur le Japon. Miroir de la vitalité et de la qualité des études japonaises en France, Japon Pluriel se constitue peu à peu, au rythme de colloques biennaux, comme une immense encyclopédie rassemblant, de façon condensée, un savoir éclectique mais toujours précis sur le Japon.

  • Comment s'opère le travail sur le temps, sur la mémoire ? La fiction peut-elle dire l'histoire ? Lui donner un sens ? Tels sont quelques uns des problèmes abordés dans ces essais. Les destins de l'histoire et de la littérature n'en finissent pas de se croiser. A travers des auteurs - dont certains vendent à plusieurs millions d'exemplaires au Japon ou en Chine mais restent inconnus chez nous - , à travers des genres différents, l'autobiographie, le récit, la fiction historique, à travers l'inscription du souvenir des morts dans la pierre des monuments, transpirent les difficultés mais aussi la richesse des mises en perspective du rapport de l'individu à l'histoire, des mémoires collectives qui se confrontent, des traumatismes de l'histoire dans le Japon du 20 ° siècle.
    Ce livre parle à la fois aux spécialistes de la culture japonaise et à un public plus large : il sait accompagner le lecteur qui ne connaît pas le japonais à travers une culture autre par des aperçus de vie, des choix narratifs et stylistiques capables de renouveler l'ancienne question de la représentation littéraire et de la mémoire.

  • Japon pluriel t.7

    Collectif

    Le colloque de la Société française des études japonaises réunit tous les deux ans les spécialistes du Japon. Ce lieu d'expression pluridisciplinaire fait désormais partie du paysage intellectuel de la japonologie française et témoigne de la vitalité de la recherche sur ce pays à la fois proche et lointain.
    Les actes présentent des articles dans les domaines les plus variés : sciences sociales, économie, art, histoire, pensée, littérature et langue.

  • Un état de la recherche française sur le Japon en sciences humaines et sociales, art et littérature : tel est le propos de Japon Pluriel 3, qui présente les contributions de quarante-sept spécialistes de la langue et de la civilisation japonaises au troisième colloque de la Société française des études japonaises, tenu à Paris, en décembre 1998.
    La Société française des études japonaises, fondée en 1989, regroupe l'ensemble des universitaires et chercheurs travaillant sur le Japon.
    Sa mission est d'améliorer la communication des connaissances scientifiques, aussi bien entre professionnels qu'à destination du grand public. Son colloque, biennal, propose une sélection des meilleurs travaux fournis par les membres de la Société. Aussi le lecteur trouvera-t-il, au fil de ces essais, une somme considérable de données, qui viendront renouveler et enrichir la réflexion actuelle sur le Japon.

empty