Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 01/05/2021

Langue française

  • La cuisine de Marguerite

    Collectif

    « Vous voulez savoir pourquoi je fais la cuisine ? Parce que j'aime beaucoup ça.
    C'est l'endroit le plus antinomique de l'écrit et pourtant on est dans la même solitude, quand on fait la cuisine, la même inventivité. On est un auteur. » Cuisiner, rédiger ses recettes, Marguerite Duras songea un moment à en publier quelques-unes dans La Vie Matérielle, mais le projet fut abandonné.
    Ce livre n'a pas d'autre prétention que de rendre un hommage intime à Marguerite Duras pour cette activité quotidienne qu'elle n'hésitait pas à tenir pour aussi créatrice que l'écriture et dont nombre de ses amis se souviennent.
    Edgar Morin : «. Rue Saint Benoît Marguerite était la reine des abeilles qui faisait la cuisine, torréfiait le café sur sa poêle.. Pendant la guerre elle recevait des sacs de riz de sa mère en provenance d'Indochine et nous préparait des plats vietnamiens. Elle invitait à déjeuner ou à dîner écrivains célèbres ou inconnus. Elle régentait tout, et de plus trouvait le temps d'écrire. » in Les Cahiers de l'Herne, 2005 Les textes rassemblés dans ce livre en dehors des recettes inédites proviennent des entretiens du « Bon plaisir de Marguerite Duras » sur France Culture en 1984.
    De textes issus de Outside en 1981, de La Vie Matérielle en 1987 et de récits chez Gallimard en 1954.

empty